Festival 2021

Billetterie:

Tarif unique: 25 €/ jour & 40 € / 2 jours
Gratuit pour les enfants de moins de 12 ans

Afin de respecter les préconisations pour les festivals « debout », nous avons dû réduire notre jauge, il est donc fortement recommandé de réserver vos places !

Sortie définitive à partir de 20h !

Attention ! Pas de distributeur de Carte Bleue à PAILHÈS

Samedi 17 Juillet

SITALA « Migrations »

Burkina Fasso / Théâtre de l’opprimé 

Samedi 17 / Espace rue 14H00

Sur la route de l’espoir se transformant en cauchemar, spectacle et débat en théâtre de l’opprimé sur le thème des parcours de migration.

Hamidou rêve d’être un grand footballeur mais son père a d’autres projets pour lui. Il s’endette pour le faire passer en Europe et c’est à contre cœur qu’Hamidou entreprend ce dangereux voyage. Arrivé en France, il pense être sorti d’affaire alors que commence un autre combat…

MAWARAN

Musiques arabo andalouse

Samedi 17 / Grand chapiteau 17H00

Une voix libanaise, profonde, grave : celle de Mawaran. Compositeur, poète, son art est né dans les souterrains de la guerre. Il  a grandi dans l’exil. Climat méditatif, énergie exultante, son chant se fraie entre ces deux pôles le chemin du dévoilement de la conscience. Puisant ses sources dans la musique classique du Moyen-Orient, tout particulièrement de la tradition Arabo-Andalouse et des chants Soufis et Maronites du Liban, les compositions de Mawaran ont souvent une force mystique. Une force orientale profonde, s’inscrivant dans des cultures millénaires…

LES JAGUARS DE MALIBU

Fanfare funk

Samedi 17 / Déambulation 18H00

Fanfare maintenant réunie en meute de 18 musiciens, ils émettent des feulements inattendus, tapis dans les basses. Quand ce gang ondule ses membres tachetés et graciles, John Travolta peut se rhabiller. Toi qui croise leur chemin, ne crains pas leurs griffes car ces félins te kiffent, emboite-leur le pas et danse ta vie comme un gros chat !

LADJI DIALLO  « Mali Roots »

Conte musical

Samedi 17 / Grand chapiteau 19H00

Après les Pyrénées, après Antigone, le conteur LADJI DIALO nous plonge au cœur de son grand VOYAGE INITIATIQUE dans le pays de ses ancêtres. Une rencontre choc entre ce jeune banlieusard et la terre d’Afrique, regorgeant de son art de vivre, du feu de sa parole, de la poésie du fleuve Niger, de ses griots, de sa musique, de sa danse. Cette Afrique qui révèle à ce jeune venu de France le conteur qui sommeillait dans sa grotte intérieure. Comment ce conteur va t-il nous immerger dans cette belle Afrique ?  Comment la réalité de jeunes migrants va t-elle s’articuler avec la sienne ? Si Ladji était né au Mali, la France serait-elle devenue son Eldorado ? 

DELGRES

Hard blues caribéen

Samedi 17 / Grand chapiteau 21H30

Delgres est un trio de blues caribéen, un blues d’aujourd’hui chanté le plus souvent en créole, une aventure intime où la musique devient le véhicule imaginaire et vibrant d’un vécu personnel. Et plus largement, du destin d’une partie du monde marquée par le déracinement et la difficile conquête d’une identité. A la touche caribéenne du chanteur compositeur Pascal Danaë s’ajoutent la puissante pulsation des fûts de Baptiste Brondy et les lignes de basse reptiliennes du tuba. La musique fascinante qu’ils produisent oscille entre rock sous hypnose, soul tellurique et garage abrasif. Le stade ultime, peut-être, de cette créolité féconde dans la laquelle le penseur Édouard Glissant croyait voir la promesse  d’un monde moins barbare et plus fraternel. Delgres nous présentera son nouvel album, 4 A.M,  trois ans après Mo Jodi, un premier album au succès incontesté.

LES FRERES SMITH

Soul  afrofunk 

Samedi 17 / Grand chapiteau 0H00

L’étendard afrobeat brandi bien haut, c’est sans se délester de l’éthio jazz hypnotique, ni des vibrations captées en Afrique de l’Ouest lors de leurs précédentes aventures discographiques que Les Frères Smith ont à nouveau pris la route du groove et de la transe. En empruntant une piste poussiéreuse et analogique qui serpente de Conakry au Ghana, ils explorent le Cameroun, remontent à la source Nigériane pour composer et enregistrer MUTATION, leur 3ème album qu’ils nous présenteront à Terre de couleurs. Mais c’est toujours le sens du combat comme celui de la fête, l’envie de partager la musique comme une denrée précieuse et pourtant accessible à tous qui guide leurs explorations, anime leurs compositions et nourrit leurs improvisations.

FLOX

Nu Reggae 

Samedi 17 / Grand chapiteau 02H00

Flox, c’est avant tout un mélange subtil de rythmiques reggae jouées à la sauce électro. C’est une attitude décontractée, tant dans le style du personnage que dans la fluidité de sa musique. Une passerelle étonnante entre la tradition jamaïcaine et l’effervescence de la scène dub anglaise. En solo sur scène, il nous livrera un live revisitant ses titres phares.

Dimanche 18 Juillet

TRASH CROUTEs « Libres ! »

Spectacle Jeune Public & familial (dès 8 ans) 

Dimanche 18 / Grand Chapiteau  15H55

Dans ce nouveau spectacle s’adressant aux enfants dès 8 ans, les Trash Croutes abordent la question de la construction de l’identité pour un public en pleine période de transition vers l’adolescence. Avec « Libres ! », le groupe souhaite créer un espace artistique qui invite les jeunes à se poser des questions sur le monde ; susciter de nouvelles pistes de réflexion sur la société, l’égalité, la liberté… à travers des reprises humoristiques en français de standards anglophones bien connus du public. 

Cie SINGULIERE « SOLLILOQUE »

Cirque / Tout Public

Espace rue / dimanche 17H05 / 70min

SoliloqueS ? C’est du cirque, mais pas uniquement.  C’est une compagnie plutôt singulière : un équilibriste, de l’aérien, un fildefériste, de la danse, de la contorsion, le tout sur les notes « rares » d’un piano impromptu. Touchant, candide, fragile…  

Production La Compagnie Singulière Soutien SoliloqueS est une création « Studio Lido 2007 » Aide à la création Lido, Centre des Arts du Cirque de Toulouse Régime d’assurance chômage des intermittents du spectacle. La compagnie Singulière est lauréate de l’opération Jeunes Talents Cirque 2006.

Cie BRULURES INDIENNES  « PRIMO PRIMATE »

Comédie à tiroirs- Tout public 

Espace rue dimanche 18H20 / 70 min

Primo Primate est une farce socio-poético-absurde, portée par un personnage acide et explosif qui s’acharne à singer notre monde. C’est un spectacle total et trash pour grands et petits, qui nous emporte dès la première seconde pour ne plus nous lâcher, dans un tourbillon de poésie sonore, de théâtre de l’absurde et de philosophie politique. Un formidable antidote contre beaucoup de maux actuels.

YN

Rap conscient

Dimanche 18 / Grand chapiteau 20H

YN c’est une voix grave, une batterie percussive sur fond de samples et loops. YN c’est un retour à l’essence même du mot RAP (Rythm And Poetry). YN c’est de la poésie engagée, sombre et enragée. YN c’est la rencontre de deux énergies voraces pour un son puissant, frénétique et viscéral. YN c’est le symbole du YottaNewton, la plus haute unité dans l’échelle de mesure de la force. YN c’est l’alliance de leurs initiales. YN c’est l’urbain au service du viscéral. Et c’est aussi l’inverse. YN c’est Yann, c’est N.Zaki. C’est tout ça, YN. Et bien plus en live ! 

TRANS KABAR

Maloya  

Dimanche 18 / grand chapiteau 21H45

Trans Kabar travaille sur une lecture électrique des rites mystiques de l’île de la Réunion pour élaborer une musique de « trans maloya ». Ils s’inspirent du Servis Kabaré, cérémonie festive issue des rituels des esclaves faite pour communier avec les ancêtres par la musique, les chants et les danses. Souvent rejeté, interdit, presque oublié ce rite a survécu dans la clandestinité, Trans Kabar le remet au goût du jour avec comme maître de cérémonie Jean-Didier Hoareau. La musique est nerveuse, physique, brûlante, parfois dure, venue du fond des tripes et du cœur, et prête à engloutir dans la transe les amateurs de rock. Profondément enracinée dans l’histoire réunionnaise, elle reflète aussi une violence contemporaine, qu’elle vienne de Paris, de Madagascar ou de la réunion.

KANAZOE ORKESTRA

Ethno Jazz 

Dimanche 18 / Grand chapiteau 23H15

Le balafoniste virtuose Seydou Diabate dit “Kanazoé” réunit les cultures d’Afrique de l’Ouest et les cultures afro-américaines. Il transcende les genres avec ses musiciens dans un flamboyant groove aussi envoûtant qu’inspirant. Les chants irrésistibles, qu’ils soient en bambara, en anglais ou en français, sont soutenus par un savant mélange de balafon traditionnel, de mélodies mystiques, de musiques urbaines et d’un groove redoutable. Le groupe distille un show puissant aux arrangements ciselés, un agile combo de textes engagés et de musiques dansantes.

MIGRATIONS

Pour cette 27e édition TERRE DE COULEURS se renouvelle et se dote dorénavant d’un thème central et transversal.

Le thème choisi est celui des migrations, sujet d’importance un peu oublié en ces temps de pandémie. Qu’est-ce que l’exil ? Comment-on vit-on l’exil, l’épreuve du voyage vers un ailleurs que l’on souhaite meilleur ? Comment on s’engage auprès de ceux qui ont tout quitter, tout risquer ? Questionner les migrations. Comment elles sont vécues par migrants et accueillants ? Comment elles ont toujours nourri le bouillon interculturel qui nous définit tout autant que nos racines, nos choix ? Choisissons la richesse d’un monde interculturel et solidaire.

C.A.P. Nomade & Le CADA du Carla-Bayle

Samedi 17 – 12hVillage associatifContes et rencontres CADA
Dimanche 18 – 13h30 – Espace rue / Cabaret

Collectif d’Acteurs Pluriels Nomade, est une association composée de 3 pôles : LABO_K (production et diffusion de créations audiovisuelles et numériques, ateliers multimédia et projets participatifs) ; MÉDIA’TIC (éducation aux médias) ; LOCOMBIA (échange interculturels France/Colombie)

Restitution multimédia des ateliers de création de contes menés par C.A.P. Nomade et la conteuse Ludivine Moreno au CADA (centre d’accueil des demandeurs d’asile) du Carla Bayle : des réfugiés accueillis au CADA présentent leurs créations et vous convient à un temps de rencontres et d’échanges.  Le lendemain en introduction à la table ronde, C.A.P. Nomade, Ludivine Moreno & co présentent un mini cabaret sur l’exil.

SOS Méditerranée

Dimanche 18 – 14h – Village associatif/ Table ronde

Association apolitique fondée en 2015 par un groupe de citoyen.ne.s européen.ne.s, décidé.e.s à agir face à la tragédie des naufrages à répétition en mer Méditerranée. L’association est apolitique avec un seul impératif : sauver des vies en mer. Grâce à une mobilisation exceptionnelle de la société civile européenne, SOS MEDITERRANEE a affrété un navire de 77 mètres, l’Aquarius, et a débuté les opérations de sauvetage en février 2016 au large des côtes libyennes. Aujourd’hui affrétant leur nouveau navire l’Ocean Viking l’ONG a secouru plus de 30 000 personnes à ce jour.

Anthony Jean & SOS Méditerranée  «Aux portes de l’Europe »

Dimanche 18 – 14h – Village associatif

Table ronde sur la mobilisation de la société civile auprès des migrants et plus particulièrement sur l’axe migratoire le plus emprunté et le plus mortel, Lybie-Italie, aux portes de l’Europe.

Anthony Jean – « Mal de mer »

Portraits grands formats – tout le site du festival

Prendre la mer sur les plages libyennes pour rejoindre l’Italie, c’est s’engager sur l’axe migratoire le plus mortel au monde, on estime à 50 000 le nombre de corps au fond des eaux internationales. En 2018, 120 000 candidats à l’exil sont arrivés vivants au bout de ce périlleux voyage. Ces hommes, femmes, enfants fuient la pauvreté, la guerre, la persécution, la torture et l’esclavage, ce qu’ils appellent L’enfer libyen … Sur le pont de l’Aquarius ou de l’Ocean Viking, le sauveteur et reporter a photographié ceux qui ont survécu à l’une des épreuves les plus traumatisantes de leur vie, avant qu’ils se préparent à accoster sur le sol européen. Dans cet instant d’insouciance entre deux mondes, entre ciel et mer, s’opère alors comme une renaissance.

Anthony Jean et Hugo Pinsolle  – « Marche ou rêve » Colombie/Panama 

Immersion photographique et sonore sur les sentiers de l’exil – tout le site du festival 

Capurgana, petit village colombien perdu dans la jungle à la frontière panaméenne, entre pêche, tourisme et narcotrafique, ouvre ses portes aux candidats à l’exil venant de tous les continents pour une Amérique tant rêvée plus au nord. Marchant vers un avenir possible ou fuyant des massacres, les volontaires à l’exode sont pris au piège de la jungle et de ses protagonistes.

Village associatif

Les éditions du Bout de la ville

Editeur du Mas d’Azil. Livres et DVD. Zoom sur le DVD documentaire, Et nous jetterons la mer derrière nous. Dans plusieurs pays du Moyen-Orient et de l’Asie centrale, on jette de l’eau derrière celui qui s’en va pour qu’il revienne en bonne santé. 

SCAC Marestaing

Société coopérative d’art contemporain (Montesquieu Volvestre) : résidence d’artistes africain.e.s et accueil de migrant.e.s.