Festival 2011

Interview du président TDCouleurs

Par AriégeNews

DOSSIER DE PRESSE

Presse ici.

PROG. DU VENDREDI 22

17H30 BULLES DE ZINC

« Exil, Exit » Monologue expulsé pour la rue
Emmanuel LAMBERT – Écriture, mise en scène, jeu/ Fargass ASSANDE – Aide à la mise en scène

C’est l’histoire de deux voyages. L’un volontaire qui va d’Europe en Afrique, l’autre contraint, qui fait le chemin inverse. Un texte brut et poétique qui explore les frontières de l’exil. C’est l’histoire d’un homme qui raconte l’histoire d’un homme.

Une histoire de départs sans arrivée et de retours sans allers. C’est l’histoire d’un homme qui raconte son histoire, et l’histoire d’Abdou. Une histoire de frontières, de cartes IGN, de papiers et de droit de circuler, mais aussi d’une rencontre, d’une guitare, de 480 œufs cassés, de voisins trop voisins et d’une mobylette pourrie. Une histoire sur l’absurdité et la poésie du monde. Une histoire ordinaire… qui finit mal, évidemment

18H20 ENTERRE SOUS X

Spoken’n’roll
Toulouse// Cyclic: textes, chant, platines / Zedrine: textes, chant / Luke Askance : textes, chant / Lili June : textes, chant / Yannick Berbié – batterie / Aurélien Deleron: contrebas / Julien Bouttard : guitares, didgeridoo, flûtes / www.myspace.com/enterresousx

Hors des sentiers battus, loin des images attendues côté slam, Enterré Sous X s’est inventé une étiquette : le spoken’roll. Ensemble, ils mélangent leurs influences (jazz, punk, hip-hop, rock, world…) pour créer un son dont l’énergie est définitivement rock. Sur scène , 4 slameurs confrontent leurs styles – en solo, duo ou quartet. L’imagination court librement entre réalités absurdes du quotidien, humour et sens critique. Les musiciens assurent le fil conducteur du spectacle. Entre les mots et le son, la mélodie et le cri du coeur, la poésie du spoken word et l’ énergie du rock’n roll , les histoires sont incarnées et portées à 100 %. Les sept d’ESX aiment le son bien travaillé et ont un sens étonnant du spectacle. Une expérience atypique pour les yeux et les oreilles.

19H50 UKANDANZ et ASNAQE GUEBREYES

Musique Éthiopienne…rock…jazz…
www.myspace.com/ukandanz

Vidéo de Ukandanz et Asnaqe Guebreyes

ETHIOPIE/FRANCE: Asnake Guebreyes – Vocals/Lionel Martin – Tenor sax /Fred Escoffier – Keyboards /Damien Cluzel – Guitar  / Guilhem Meier – Drums

uKanDanZ The future of ethiogroove
Généreuse, dynamique, transcendante…
Telle est la musique née de la rencontre entre le groupe Ukandanz, quartet électrique et Asnaké Guebreyes, émérite et spectaculaire chanteur de la scène éthiopienne d’Addis-Abeba.
La symbiose entre les deux est une évidence.
Ensemble, ils mettent le feu à la scène grâce à une polyrythmie singulière. Une musique qui sonne rock par son énergie, jazz par ses improvisations et ethnique par son âme.
De cet « éthiobeat » ressort une musique de transe dans un style unique.


 

21H15 : CIE DE LA CHAUSSURE NOIRE

Clown et manipulation d’objet
Cambon les Lavaur // Sabrina Guettiche : clown, jongleur, échassière

C ‘est un spectacle clownesque dans lequel Zita va tenter de mener à bien sa revue de music-hall. Zita est une femme tout à fait comme les autres…à un cheveu près…Elle vous invite dans son cabaret où canne, chapeau et ronds de jambes se mêlent avec délices. Adresse et maladresse se juxtaposent et c’est en claquettes qu’en grand finale elle explose.

21H50 STAFF BENDA BILILI

musique du monde / rumba mondialisé

CONGO // Ricky Likabu: leader, chanteur / Coco Yakala Ngambali: guitariste, chanteur / Théo Nzonza Nsituvuidi: chanteur / Djunana Tanga-Suele: chanteur / Zadis Mbulu Nzungu : guitariste, chanteur / Kabamba Kabose Kasungo : chanteur / Paulin « Cavalier  » Kiara-Maigi : basse / Roger Landu : satonge, chanteur / Cubain Kabeya : batterie, chanteur / Randy Buda : percussion.


Improbable orchestre de musiciens paraplégiques sévissant sur les trottoirs de Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo, le Staff Benda Bilili est passé en quelques mois de la rue aux plus grandes scènes du monde. Musiciens géniaux atteints de la polio, sur leurs fauteuils roulants customisés, ils distillent une musique intégrant des éléments de rumba congolaise, de musique cubaine, de rhythm’n’blues et de reggae voire de funk.Le Staff Benda Bilili dont le nom signifie « regarde au-delà des apparences » est une école de  la vie. Le groupe soutient que le handicap est principalement psychologique. Certaines de ses chansons prodiguent des conseils pour vivre avec un handicap. En 2009, leur première scène aux Eurockéennes de Belfort est un vrai choc. Le Staff Benda Bilili enchaîne ensuite les dates en Europe, les interviews. Tout va très vite. En ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs du festival de Cannes en 2010, le documentaire Benda Bilili ! de Vincent Barret et Florent de la Tullaye retrace avec brio cette épopée musicale. Le Staff Benda Bilili a tourné aux quatre coins du monde : partout, le public est unanime. Chaque concert du Staff Benda Bilili est un grand moment. Une fête à ne surtout pas manquer ! www.staffbendabilili.com


23H05 La bandAgogo

musique brésilienne Batucada // Artigate – Montbrun Bocage

Recruté dans les fêtes ariegeoises cette bande de pote a pris le Samba pour emblème : « la musique pour tout le monde pourvu que l’on soit ensemble » La transe est là quelque part,dans les battements de leurs tambours.

23h30 FANTAZIO GROOVE GANG

Chanson iconoclaste

Paris// Stéphane Danielides : soubassouphone / Pierre Chaumie: saxophone barython / Denis Schuler: batterie / Benjamin Colin : persecutionniste, jouets pour adultes / Frank Williams: guitare, voix / FANTAZIO : contrebasse, textes, chant// www.fantazio.org

Poète surréaliste, performeur, instrumentiste iconoclaste. Un concert de Fantazio est toujours un moment étonnant, passionnant et déconcertant. Antithèse de l’exercice de style, celui de Fantazio brasse et brouille les formes convenues du jazz franchouillard et du yéyé birman, du pogo rituel, de l’afrobeat spaghetti et de la fanfare techno. Avec son gang de musiciens talentueux les compositions, en live notamment, servent d’écrin à la poésie déjanté de l’artiste. Chaque concert est unique. Sombres rêves ou tendres cauchemars, son univers est une bouffée d’air, toxique pour les tenants du consensus, enivrante pour qui veut bien y prêter une oreille. Tendez la vôtre, le Fantazio Gang arrive à grands pas à Terres de Couleurs.


01H45 LA FACE CACHÉE DES SOUS BOIS

Free funk

Toulouse//BABOU Julian : basses/DOUMERC Ferdinand : sax/TROUPÉ Sonny : batteries // www.myspace.com/lessousbois

La Face Cachée des Sous-Bois réunis trois explorateurs des profondeurs moites et groove du Jazz. Après avoir écumé la planète dans des formations aussi diverses que variées (citons pêle-mêle Kimbol, Pulcinella, Magyd Cherfi, Le Big Band Brass, Christian Laviso, Jacques Schwartz-Bart, Nathalie Natiembé, Ziskakan…entre autres) nos sorciers forestiers font bouillir dans leur chaudron une musique que l’on serait bien mal avisé de réduire à un genre quelconques. Certes on y retrouve les envolées lyriques du saxophone alto et baryton ou des tempos endiablés que le be-bop ne renierait pas, des teintes de blues ou des explosions Funk, des rythmes engageants parfois exigeants. Évidemment, l’entrelacs d’improvisations emprunte à cette fameuse musique anglo-saxonne. C’est chaud, ça swing,ça grince, ça vas très vite, ça vous transporte au grès du vent dans les multitudes sonores sous le son chaud du saxophone baryton ou alto, sous la houlette de rythmes endiablés et d’une basse au groove ravageur. Une expérience à n’en pas douter qui vous permettra de finir cette première soirée en beauté.



PROG. DU SAMEDI 23

15H30 BULLES DE ZINC

« Exil, Exit »
Monologue expulsé pour la rue

Emmanuel LAMBERT – Écriture, mise en scène, jeu/ Fargass ASSANDE – Aide à la mise en scène
C’est l’histoire de deux voyages. L’un volontaire qui va d’Europe en Afrique, l’autre contraint, qui fait le chemin inverse. Un texte brut et poétique qui explore les frontières de l’exil. C’est l’histoire d’un homme qui raconte l’histoire d’un homme.
Une histoire de départs sans arrivée et de retours sans allers. C’est l’histoire d’un homme qui raconte son histoire, et l’histoire d’Abdou. Une histoire de frontières, de cartes IGN, de papiers et de droit de circuler, mais aussi d’une rencontre, d’une guitare, de 480 œufs cassés, de voisins trop voisins et d’une mobylette pourrie. Une histoire sur l’absurdité et la poésie du monde. Une histoire ordinaire… qui finit mal, évidemment.

16H20 Cie MOVING PEOPLE

« Monsieur et Madame » Spectacle de marionnette /Création 2011

Ariège // Mathilde Henry / Jo Smith / Christian brazier // www.myspace.com/ciemovingpeople

Au temps jadis de l’année 2010 on lisait parfois dans les journaux ces maux : « dérèglement écologique mondial…Sécurité alimentaire de l’humanité menacée…Crise profonde… Réfugiés climatiques…Pollutions scandaleuses! » Heureusement seule la moitié des sols cultivables était dégradée, le Dakar avait été une sacrée course cette année là…etle rythme effréné de la vie de chacun permettait d’oublier un peu ces vilains maux… Le spectacle Monsieur et Madame est né d’une envie de parler à tous d’écologie, de recyclage, des vieux et de l’amour. Deux vieux arrivent, un peu sales, monsieur et madame, en tirant leur charrette, petit chez eux dans lequel il transporte leur vie. Leur monde se déploie alors sous nos yeux, ingénieux et facétieux : Poulies et systemes, brocs et bassines, toilettes à compost… Tout a sa fonction sur leur charrette. Un mot d’ordre : rien ne se perd tout se transforme. Et cela ne se fera pas sans l’aide des spectacteurs… Avec ces superbes marionnette à taille humaine, vous serez transporté dans cette univers fait de poésie et de rire !

17H10 « L’HOMME, LA CULTURE ET L’ECONOMIE » Débat-Conférence

Invités:

Jean-François SENGA est Agrégé d’économie et originaire de Centre-Afrique, Jean-François Senga, a un regard éclairé sur le monde contemporain et nous sollicite volontiers à mieux le regarder. A Albi et Castres, avec l’Université pour tous, il anime un « débat-éco ». Il participe au Cercle Condorcet.

Jean François MIGNARD est actuellement formateur et auteur en travail social au centre de formation ERASME.CMEA. Il a été conseillé technique en collectivité territoriale et a codirigé l’Observatoire des nouveaux risques sociaux auprès de la DGAS. Il participe au Cercle Condorcet, est membre du bureau national de la ligue des droits de de l’Homme.

Si nous pouvons penser que l’économie nous gouverne, nous pouvons nous interroger sur ses fondements. La démonstration économique ne renvoie pas à une règle qui serait incontestable. Les débats entre économistes témoignent de la pluralité des hypothèses sur lesquels reposent les raisonnements économiques. Un économiste peut démontrer scientifiquement à peu près ce qu’il veut le blanc ou le noir, à l’aide de modèles divergents libéraux, socialistes, alter mondialistes. L’économie n’est pas neutre et place ou non la personne en situation de concurrence et ou d’échange. Les besoins en matière d’éducation, d’insertion sociale et professionnelle, , de culture, sont autant de leviers sur lesquels s’appuie le développement économique et social de nos sociétés. C’est pourquoi il nous semble intéressant de décoder ses différents enjeux pour ensuite développer d’autres perspectives. Le projet sarkozyste du « travailler plus pour gagner plus n’est pas neutre. il induit que la priorité de notre vie est uniquement centrée sur le matériel avec des individus fermés sur eux-mêmes hors de tout vécu collectif. Les sujets sont donc amenées à être producteur de leur propre richesse, à s’auto-évaluer, et à être auto-entrepreneur d’eux-même. » Le concept de crise nous inquiète. Le mot “ crise ”, « contient la possibilité de retrouver le sens du progrès, le cours “ normal ” des choses, une fois la perturbation passée. » Le problème est qu’il n’y a pas de logique à l’expansion capitaliste qui parait sans fin avec les ajustements structurels dictés par le FMI.

Comment nous libérer d’un monde subi pour nous diriger vers « des mondes choisis ? » vers d’autres cultures !

 

19h15 Cie ESTROPICIO

« Contxita et Merzeditas » // Trapèze – cirque

Espagne-Toulouse // Ruth Gascon / Asvin Lopez //

http//:estropicio

Deux personnalités différentes se manifestent du haut d’un trapez. Contxita est sérieuse et sûre d’elle, attachée à ses poses, lorsqu’elle se fait surprendre par Merzeditas qui fait irruption dans son univers tranquille avec son caractère capricieux.

 

19h30 La BangAgogo

Musique brésilienne Batucada 15 musicien-n-e-s // Artigate – Montbrun Bocage

Recruté dans les fêtes ariegeoises cette bande de pote a pris le Samba pour emblème : « la musique pour tout le monde pourvu que l’on soit ensemble » La transe est là quelque part,dans les battements de leurs tambours.

 

20H00 ALFIE RYNER

Jazz Punk…

Toulouse// Loris Pertoldi : batterie / Guillaume Gendre : contrebasse / Paco Serrano : saxophones / Guillaume Pique : trombone / Gérald Gimenez : guitare

Alfie Ryner est l’unique trompettiste qui n’a jamais soufflé dans une embouchure. Personne ne sait s’il vient du Bronx ou de Saigon. Il est aussi le premier trompettiste de jazz qui n’a jamais joué une note de jazz. Certains pensent qu’il est né dans le Berlin d’avant guerre, d’autres, dans une grotte du Sacromonte. On ne trouve pas Alfie Ryner dans les rayons du jazz, ni du rock, ni dans la variété internationale, on le trouvera peut être dans les plaines de Mongolie, dans une prison de Roumanie, avec les pirates de la mer de Chine ou dans le lit de l’impératrice de Russie. Des doutes se posent lorsqu’il est question de sa couleur, de son âge ou de sa taille de pantalon. Rien n’est sûr concernant sa langue maternelle ni ses préférences gastronomiques. Par contre, nous savons que Alfie Ryner est un insolant capable de se mettre dans le lit des gens pour leur remuer les neurones, pour leurs chatouiller la moelle épinière, pour pimenter leurs rêves.

Alfie Ryner est un quintet d’agitateurs de la musique. Cinq individus élégants et vénéneux qui n’hésitent pas à passer du jazz au punk, du groove au boléro, du free à la tarantella. Sans complexes, sans étiquettes…

www.myspace.com/alfierynermemorial

 

21H20 NADINE O’GARA

Danse-escalade-projections

Toulouse//Nadine O’Gara

Ce projet réunit le cirque, la danse, l’escalade et la vidéo. Ces divers éléments combinés donne à voir un monologue comique existentiel suivi d’une chorégraphie en vertical avec la même protagoniste répétée deux fois en vidéo. 3 clones en quelques sortes qui interagissent ensembles pour nous confier des révélations métaphysiques et existentielles. Le spectateur suit alors les observations de cette jeune femme indépendante du XXIème siècle, le tout sur un ton d’humour amer.

21H50 CEUX QUI MARCHENT DEBOUT

Fanfare funky

Paris // Bruno Gautheron: trompette / Sylvain Lacombe : trombone / Serge Calka: sousaphone / Fabrice Lerigab: caisse claire / Eric Konnert: grosse caisse / Bruno Clark: banjo // www.cqmd.net

L’arme secrète de CQMD, c’est un joyeux mélange soul funky & ska jazzy dont la fanfare n’hésite pas à user pour terrasser son ennemi juré : la mauvaise humeur. On ne les présente plus, Parrains des fanfares modernes, grooveurs infatigables et globe-trotters patentés (30 pays visités). Après 19 ans de carrière, 8 albums et plus de 1000 concerts, Ceux Qui Marchent Debout font toujours danser la planète. Le funk est leur style. Qu’il soit second line, go-go, P-funk ou rocksteady (la soul jamaïquaine), il est au cœur de toutes leurs compositions. Leur show fun et énergique parsemé de descentes dans le public est toujours un ravissement pour les danseurs du monde entier.

« Il faudra s’y faire, CQMD est le meilleur groupe de funk français du monde! »               (Stan Cuesta / Rock & Folk).

Tout un programme.

23H50 TARAF DE HAÏDOUKS

Musique Tzigane

ROUMANIE // Falcaru Gheorghe : flûte / GHEORGHE Anghel Violon / GHEORGHE Robert Violon / GIUCLEA Paul : Voix, Violon / IORGA Ilie : Voix / LAUTARU Constantin: Voix, Violon / MANOLE Marin : Accordéon / MANOLE P. Marin : Voix, Accordéon / TANASE Ion : Grand et petit cymbalum / VLAD Costel : Accordéon / VLAD Viorel : Contrebasse / SIMEONOV Filip Ankov : Clarinettes

www.myspace.com/tarafdehaidouksbandofgypsies

 

Le « Taraf de Haïdouks » est la formation la plus connue des musiques tsiganes d’Europe de l’Est. Originaire de Clejani, un petit village de Roumanie, ce groupe familial paraît-être inépuisable. Connu du grand public depuis le film de Tony Gatlif, Latcho Drom, cet « orchestre de brigands » forme un ensemble à géométrie variable. La moyenne d’âge va de 20 à 80 ans mais la passion et le caractère sont les mêmes. Le Taraf balade l’âme des gitans des pays de l’Est partout dans le monde.

 » Parcequ’il refuse mordicus les prestations convenues du folkloriquement correct, le Taraf de haïdouks, certainement un des meilleurs ensembles tziganes actuels, est toujours considéré en Roumanie comme une bande de gitans pas comme il faut. Ce qui n’empêche pas ces musiciens d’un perpétuel voyage de se produire dans le monde entier.

Les voici à Paris, venus de leur village perdu de Valachie. D’emblée, la salle vibre de l’énergie exceptionnelle dégagée par cette musique de nostalgie, d’ivresse, d’amours douloureuses ou emportées. Les accordéons respirent à fond, les violons s’envolent et les cymbalums s’emballent. Certes il y aura toujours des puristes pour chipoter sur les écarts orientalisants du Taraf. Mais qu’importe, déjà s’élèvent pour une balade poignante la voix déchirée de Marin, un des capitaines Haïdouks de cette formation ad hoc.

A tous ceux qui dans la chanson française usent et abusent de la musique manouche et balkanisent péniblement leurs morceaux, un petit tour chez Taraf est conseillé. »            A.A Le Canard Enchaîné

01H50 LE KKC ORCHESTRA

Swing électro

Figeac//Jul : chant / Oreil : machines / Marie : piano / Micka : guitare, choeur www.myspace.com/lekkcorchestra

 

Au départ quatre colocataires musiciens bricolent dans leur salon. Amis d’enfance originaires du Lot, tous passionnés de musiques d’horizons différents, l’histoire commence appartement  74 de la cité toulousaine d’Empalot.

Le secret du KKC Orchestra, c’est un buzz-live sur trois ans de tournée à sillonner la France entière, des soirées à retourner des salles, faire trembler des chapiteaux et labourer des champs de festivaliers…
Depuis, ces quatre musiciens ont su se créer un univers basé sur la rencontre entre hip-hop et swing où break-beat et chansons bien ciselées se côtoient. On leur aurait vendu, ils n’y auraient jamais cru, et aujourd’hui ils partagent leur musique en Europe où le public curieux les demande.

Férus de la nouvelle scène électro, de la scène française et du phénomène Electroswing anglais, en allant de Paris-Combo à Hocus Pocus, de Nina Simone à Oxmo Puccino, de la Mano Negra à Samarabalouf, ou encore de Amon Tobin à Tom Waits, les musiciens du KKC Orchestra apportent aujourd’hui à la scène française un coup de jeune avec un «Swing – électro – hip-hop» bien à eux.

Emmenés par un chanteur-rappeur, les textes aux intentions hip-hop sont accompagnés par un homme machine qui utilise la MPC comme un instrument et non comme un métronome, par un guitariste swingeur qui rehausse l’électro de sa touche rock’n’roll, et par une élégante pianiste de formation classique.

Entre l’envie de vous voir bouger et celle de vous raconter, Le KKC Orchestra vous invite à entrer…