2014 Conférance débats « Communauté et inter culturalité »

j.F. mignard

Jean François MIGNARD nous a déjà honorés de sa présence sur Terre de couleur en 2011.  Récemment ancien formateur et auteur en travail social au centre de formation ERASME.CMEA. Il a été conseiller technique en collectivité territoriales a codirigé l’Observatoire des nouveaux risques sociaux auprès de la DGAS. Il participe au Cercle Condorcet, est membre du bureau national de la ligue des droits de l’Homme.

 

 

Amokrane

Salah Amokrane, leader des Motivé(e) s, élu au Capitole avec 12 % des voix au premier tour en 2001, a quitté l’hôtel de ville en 2008 pour retrouver le travail associatif culturel, avec Tactikollectif et Origines contrôlées, et milite au Forum social (national) des quartiers populaires. Il croit toujours à l’émergence d’une force politique des quartiers.

 

 

Communauté et inter culturalité
Pour nos vingt-un ans, nous poursuivons à Terre de Couleurs notre ambition initiale: proposer un événement culturel pluridisciplinaire en milieu rural, une programmation variée, une rencontre populaire dans un cadre de convivialité, d’échanges et de mise en action de principes sociaux et solidaires fondamentaux.
Notre visée est de construire un lieu de rencontre pour tous ceux qui entendent vivre la culture autrement.
Edgar Morin pense que l’on connait la culture à travers toutes les cultures et connaissons la musique à travers toutes les musiques. Pour lui, la diversité c’est le trésor de la culture humaine.

Notre festival est basé sur un collectif de trois cent vingt bénévoles impliqués. Notre démarche sociale s’enrichit au fil du temps. Nous réévaluons notre pratique et nous nous enrichissons de nos expériences. Cette année, nous voulons pour nos vingt ans revisiter et redéfinir ce que nous entendons par cette notion de vie culturelle qui fonde notre projet à TDC. Nous sommes conscients que ce sujet est large et plein de sens, mais nous essayerons avec l’aide d’universitaires d’en déterminer les contours et de faire des liens transposables à notre festival.

Nous avons choisi la conférence-débat comme outil de réflexion. Nous avons expérimenté depuis deux ans cette forme d’échange qui s’est révélée participative et instructive. Nous pensons que ce débat d’idées est propice à une analyse et à des actions concrètes.

Pour nous, les différences entre les individus ne s’inscrivent pas en termes d’infériorité ou de supériorité. Les terriens de couleurs expriment un large éventail de différences visibles et non-visibles qui les caractérisent comme l’âge, la couleur, la nationalité, l’origine ethnique ou nationale, le handicap, l’orientation sexuelle, le sexe, le statut matrimonial ou parental, les migrations, ou le milieu socio-économique.
La question de l’appartenance des individus à une communauté ou une autre ne peut être source de discriminations. Aujourd’hui, face à la crise économique et au brouillage des références idéologique, certains individus s’autorisent à énoncer des propos racistes et s’inscrivent dans des pratiques xénophobes. La tentation actuelle serait de se replier dans sa communauté, sa famille, son pré carré. C’est pour entretenir et garder notre viligeance et état de veille que nous vous proposons de travailler avec Jeff Mignard et Salah Amokrane autour de cette thématique.